Bretagne

Collecte et valorisation de mégots de cigarettes pour en faire du mobilier urbain

Origine de l’action

Chaque seconde dans le monde, 137 000 mégots sont jetés par terre. Ce geste semble a priori anodin mais a en réalité un impact très important sur l’environnement. Un seul mégot peut en effet contaminer jusqu’à 500 litres d’eau en raison des milliers de substances nocives, et parfois cancérigènes, que contiennent les cigarettes. Qui plus est, même lorsque les mégots sont jetés dans une poubelle, ces derniers ne sont pas valorisés .

Partant de ce constat, la structure Eco Action +, spécialisée dans la collecte des déchets auprès des entreprise, a souhaité créer MéGo! : un service de tri et de recyclage matière de mégots de cigarettes (filtres usagés), solution unique en France.

Ses principaux objectifs

MéGO! apporte une solution complète à destination des entreprises, associations, et collectivités. Leur rôle est d’aider le prestataire à la mise en place d’un dispositif de collecte dynamique des mégots de cigarettes.

En plus de la collecte et du traitement des mégots de cigarettes, MéGO! accompagne les entreprises dans des actions de prévention. Du mobilier est installé, notamment les cendriers, mais aussi des affiches et des kakemonos et l’entreprise finistérienne assure le suivi statistiques et le bilan carbone des opérations. Ces actions rentrent donc  dans les dispositifs de RSE ou du CHSCT ou encore de la médecine du travail.

Le plastique issu du recyclage de ces mégots est ensuite utilisé pour fabriquer des objets divers (cendriers, pots à crayons…) mais également du mobilier urbain (bancs).

Fonctions et moyens mobilisés

Mégo! propose plusieurs offres et dispositifs de tri adaptés à la taille de la structure demandeuse.

Les services proposés sont les suivants :

– Conseil et audit : programme dynamique de collecte des mégots de cigarettes en vue de leur recyclage

– Mise en place de mobilier : installation de cendriers et collecteurs adaptés aux besoins.

– Collecte : récupération des mégots par les équipes de Mégo ! et par un réseau national de collecteurs

– Recyclage : dépollution et transformation des mégots en matière plastique

– Reporting et suivi : traçabilité complète des collectes.

L’entreprise dispose d’une usine de 250m² au circuit balisé et aux normes de sécurité drastiques. Le procédé utilisé est pionnier avec une chaîne de tri & dépollution en circuit fermé et une transformation matière en thermo-compression.

Les publics bénéficiant de l’action

Comme indiqué précédemment, les services proposés par MéGo! s’adressent à des entreprises, associations, et collectivités.

Plus largement, le service amène également les fumeurs et non fumeurs à réfléchir à la pollution engendrée par les mégots lorsqu’ils sont jetés improprement au sol et sur leurs actions en matière de développement durableC'est un système qui est stable et qui dure dans le temps sans compromettre les besoins des générations futures.
Source : Etudiants de l’Ecole des Métiers de l’Environnement - UniLassalle
. Il contribue en outre à sensibiliser sur l’arrêt ou la diminution du tabac. Enfin, les jeunes sont également concernés puisque des sessions de formation dans les écoles et lors des collectes géantes dans les villes ont été organisées par l’entreprise.

Les résultats obtenus

Ce projet né dans le Finistère a pour objectif de se développer sur l’ensemble du territoire, voir à l’international. Un réseau national de collecteur assure d’ores et déjà la prévention puis la collecte des flux, en vue de massifier l’envoi pour traitement.

Depuis sa création, MéGO! traite entre 40 à 50 millions de mégots par an. La TPE a créé des cendriers au nom de sa marque, qu’elle installe chez ses partenaires. Entre 2000 et 2500 cendriers sont installés en France, sur sept sites partenaires, en Bretagne, en Normandie, à Nantes, en région parisienne…

Enseignements tirés et pistes d’amélioration

Ce projet est la preuve que de nouvelles filières de valorisation peuvent encore être imaginées et créées. Il montre aussi l’intérêt d’associer aux solutions proposées des actions pédagogiques et de sensibilisation afin de responsabiliser les citoyens et de permettre une évolution des pratiques.

Télécharger l’expérience inspirante

Origine de l’action

Depuis sa création, RSE et PED agit pour la diffusion de bonnes pratiques et de démarches de responsabilités sociétales et environnementales dans les pays en développement.

Les femmes des pays africains, souvent très engagées dans l’économie locale, sont l’un des publics prioritaires pour l’action de l’association. D’où l’idée de la réalisation de ce cycle de formation accessible à distance.

Ses principaux objectifs

Ces webinaires visent à :

  • Renforcer les connaissances des femmes sur le genre dans l’économie africaine et les compétences pour réussir leur projet professionnel;
  • Mettre en réseau des femmes africaines entre elles d’une part et avec des femmes européennes d’autre part ;
  • Sensibiliser tous les acteurs aux thèmes du genre et du leadership féminin dans l’économie africaine, et ce afin de faciliter leur engagement.

Fonctionnement et moyens mobilisés

Les webinaires sont des séminaires par internet, facilitant l’accès à l’information à travers le monde si l’on dispose d’une connexion internet et d’un ordinateur ou un téléphone par exemple.

La plateforme utilisée pour la diffusion est Adobe Connect. L’accès aux webinaires est gratuit et se fait par inscription.

L’information est diffusée par e-mail aux membres de la communauté RSE et PED, via les réseaux sociaux et les réseaux des partenaires du projet.

Les publics bénéficiant de l’action

A destination des femmes qui souhaitent entreprendre dans l’économie africaine.

Les résultats obtenus

A ce jour, 7 webinaires ont été organisés, dont 5 en 2017/2018, dans le cadre du cycle « ODD et Entreprises ».

Les compte-rendus, présentations et documents annexes sont disponibles sur le site de l’association.

Au-delà de la réalisation ponctuelle de ces webinaires, Les enregistrements des webinaires du cycle sont disponibles sur leur chaîne Youtube. Les vidéos de ce cycle de webinaire ont depuis été vue par plus d’une centaine de personnes.

Enseignements tirés et pistes d’amélioration

Développer des informations accessibles en Afrique en réfléchissant notamment à la problématique de l’accès au numérique. Travailler sur l’accès  à l’éducation, en ligne et dans le cadre de formation présentielle, en développant des partenariats en Afrique.

Télécharger l’expérience inspirante

Tow Logo Slogan

Origine de l’action

Aujourd’hui l’électricité spécifique (hors chauffage et eau chaude sanitaire) représente 18.5% des consommations d’énergie d’une maison mais ne cesse d’augmenter tous les ans. Les appareils en veille sont très nombreux et consomment 24h/24, 365 jours /ans. Au vue de l’augmentation du prix des énergies et au regard de la précarité énergétique
Elle se caractérise par un accès complet du ménage à l'énergie, mais de son incapacité d'en profiter pleinement par manque de ressources financières.
Source : Etudiants de l’Ecole des Métiers de l’Environnement - UniLassalle
grandissante certains gestes économes au quotidien semblent évident à mettre ou à remettre en place. D’où l’idée de l’opération Trak O’Watts lancée pour la première fois en 2011 à l’échelle de la Bretagne par l’ADEME Bretagne, le Conseil régional et l’Etat dans le cadre du pacte électrique breton. Elle a été ensuite déclinée à plusieurs échelles notamment par ALOEN.

Ses principaux objectifs

L’objectif principal de cette opération est donc de sensibiliser le grand public aux éco-gestes du quotidien sur la consommation d’énergie électrique. Elle permet d’accompagner dans les  changements d’habitudes et de pratiques. Les familles qui s’y impliquent sont conseillées et suivies dans leur démarche.

L’objectif second est de permettre de réaliser des économies d’énergie tout en permettant également de réduire le coût des factures ! Cette démarche permet une prise de conscience par les familles des enjeux environnementaux et économiques associés à la sobriété énergétique.

Fonctionnement et moyens mobilisés

Après un premier temps de diagnostic de consommation électrique, l’opération fonctionne sous forme de réunion, avec des animations, la présentation des éco-gestes et des échange sur le changement de comportement. Des personnes sont donc mobilisées pour la réalisation de cet accompagnement, soit en interne à la structure qui a lancé la démarche, soit en travaillant avec des partenaires locaux comme des associations intervenant sur des sujets environnementaux, en lien avec la transition énergétique par exemple.

Ces opérations durent environ un mois, et peuvent également se tenir sur deux semaines. Des bilans peuvent être réalisés, au bout de 6 mois par exemple, afin d’évaluer l’impact de la démarche lorsque les familles reprennent leur rythme quotidien et ne sont plus suivies spécifiquement.

Les publics bénéficiant de l’action

Tout public volontaire ! En 2016, la démarche a notamment été réalisée par ALOEN auprès de locataires de logements sociaux en collaboration avec le bailleur social LB Habitat.

Les résultats obtenus

Lors de la premier opération en 2011-2012, 70 familles ont participé et ont réalisé 16% d’économie en moyenne, avec un maximum allant jusqu’à 30% !

Lors de l’action menée par ALOEN et LB Habitat, 10 familles ont été volontaires pour bénéficier de cet accompagnement personnalisé.

Enseignements tirés et pistes d’amélioration

Un support sur internet est en cours de création, il sera accessible à tous. Son but sera de mettre à disposition des informations sur la consommation d’énergie électrique dans les foyers, calculée en fonction des éléments que l’utilisateur devra spécifier.

Télécharger l’expérience inspirante

La Méth'ODD

Méth’ODD est une initiative de la DREAL Bretagne qui vise à faciliter l’appropriation et l’intégration des ODD dans les projets de territoire, notamment dans la continuité des agendas 21 mis en place ces dernières années.

Découvrir la Méth'ODD

Nous voulons...